I Congrès international sur l’Action humanitaire et la coopération au développement

PORTUGAL . PORTO . 17-19 JUIN 2019 . UNIVERSITÉ FERNANDO PESSOA

Appel à contributions

SECTIONS DU CONGRÈS

I. Organisations humanitaires et travail humanitaire

Le changement et l'incertitude qui caractérisent notre quotidien ont des conséquences inévitables sur les organisations humanitaires et sur le profil du travailleur humanitaire. Chaque jour, nait une crise avec de nouvelles caractéristiques, des défis humanitaires croissants, et le troisième secteur augment au même rythme que des demandes en urgence. Cette table-ronde convoque une réflexion sur l'importance, la prévalence et la nécessité de nouveaux paradigmes, qui permettront aux organisations humanitaires et aux professionnels d’affronter avec succès aux nouveaux défis.

II. Droits humains et droit international humanitaire

Les normes humanitaires doivent être mieux appliquées, et elles doivent évoluer. Cette table-ronde associe tous les intéressés, juristes et non juristes, dans une réflexion sur ce qui doit être amélioré. Ce sera également l'occasion de clarifier l'essentiel des normes – et en particulier les normes coutumières et les pratiques jurisprudentielles. Un autre point important de cette section est l'interconnexion entre le droit humanitaire et les droits de l'Homme.

III. Intervention en situations de crise, missions de paix et reconstruction

L'intervention en situation de crise, mais aussi l'intervention structurelle, que ce soit pour la reconstruction ou la prévention, implique, dans le débat humanitaire, le rôle des organisations gouvernementales et non gouvernementales, militaires et civiles, en vue de sa définition, de sa structuration, de son financement, de sa mise en œuvre et de l’évaluation des missions. Dans cette section, nous discuterons ce thème à travers des débats théoriques et à travers des études de cas sur des interventions actuelles ou passées.

IV. Santé et sécurité alimentaire

Une politique qui garantit l’accès à des biens élémentaires en santé, conçus comme des capacités et des compétences, est essentielle pour élever les niveaux mondiaux de santé de la population mondiale, et est également une voie vers la réduction de la pauvreté. Les droits liés à la santé ne seront pas garantis si la sécurité alimentaire et le droit à l'alimentation ne sont pas inclus dans une approche qui vise à être orientée vers les droits, à la fois transparente et visant à promouvoir la responsabilité et l'autonomisation des populations. Une telle approche ne peut se fonder sur des objectifs politiques vagues et transitoires, souvent soumis à une révision politique. Au contraire, le droit à la santé et à l'alimentation doit faire partie intégrante des approches fondées sur le droit au développement et sur les droits de l'Homme, conformément aux normes internationale souscrite par les États. Cette section vise à aborder les nombreuses questions connexes, allant des moyens disponibles à l'allocation des ressources, aux critères et à l'opérationnalisation. De nouvelles perspectives sur la santé, à savoir l'épidémiologie, sont également les bienvenues.

V. Réfugiés et migrants

Les migrations, et plus particulièrement les migrations forcées, en particulier les personnes déplacés internes, mais aussi les réfugiés et les demandeurs d'asile, sont aujourd'hui une cause majeure des crises humanitaires. Compte tenu de leurs implications mondiales, du lien avec les problèmes humanitaires et des droits de l'homme, et de la relation avec des questions de fond telles que l'acceptation des différences, l'intégration et la cohésion sociale, c'est un thème central dans le cadre de ce congrès.

VI. Coopération et développement durable

La coopération pour le développement durable prend aujourd'hui la forme d'une solidarité et d'un transfert de ressources, Nord-Sud mais aussi Sud-Sud, et inclue les gouvernements, les organisations internationales et la société civile. À son tour, le débat sur le développement durable souligne les équilibres/déséquilibres écologiques, socioéconomiques, culturels et éducatifs, qui impliquent tous les êtres humains, liés qu’ils sont à un «destin» commun. Cette table-ronde accueille les communications sur l‘ensemble ces questions.